9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 20:51

reprise des cours hier

après un mois de "vacances"

pour fêter ce retour

j'avais décidé d'ouvrir ma nouvelle boîte de pastels

je n'ai pas regretté même si ce n'est pas facile

(tout n'est pas si facile, tout ne tient qu'à un fil...)

bref

voilà

retour au dessin
retour au dessin

sinon

vous savez quel est le fruit le plus musical ?

...

Partager cet article

3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 20:44

vrai de vrai

je suis contente de mes images

le rendu est comme adouci

éthéré

comme si on avait pris tout ça à travers un voile

depuis une fenêtre

comme si les images étaient justement des images

des produits de l'imagination

ça n´était pas du tout prévu

ni totalement prévisible

mais ça me convient

vraiment

on a eu des résultats étonnants
on a eu des résultats étonnants
on a eu des résultats étonnants
on a eu des résultats étonnants

il y a aussi des ratages

forcément

des choses qui ne rendent rien

(les petits chats presque transparents

une mosquée qui disparaît)

mais je reviens ravie

contente de l'avoir fait

contente de voir le résultat

en ayant hâte de partir peut être à nouveau...

un grand merci à mes camarades d'aventure !

sinon, demain je retourne au bureau

Partager cet article

2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 08:20

j'avais écrit un billet hier

il s'est perdu.

je suis allée voir les jardins Majorelle

j'ai vu ce bleu incroyable

j'ai aussi vu des ânes

des carioles

des babouches de toutes les couleurs

j'ai senti des couleurs

j'ai vu des poules dans des cages

j'ai mangé des choses que je ne connaissais pas

et d'autres que je connaissais

j'ai pris une claque

j'ai failli prendre un gros caillou sur le coin du nez aussi

j'ai fait des photos avec une boîte à gâteaux

j'ai vu des serpents sur la place

j'ai négocié le taxi

j'ai découvert mille choses

images à l'ancienne
images à l'ancienne
images à l'ancienne

Partager cet article

2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 08:20

j'avais écrit un billet hier

il s'est perdu.

je suis allée voir les jardins Majorelle

j'ai vu ce bleu incroyable

j'ai aussi vu des ânes

des carioles

des babouches de toutes les couleurs

j'ai senti des couleurs

j'ai vu des poules dans des cages

j'ai mangé des choses que je ne connaissais pas

et d'autres que je connaissais

j'ai pris une claque

j'ai failli prendre un gros caillou sur le coin du nez aussi

j'ai fait des photos avec une boîte à gâteaux

j'ai vu des serpents sur la place

j'ai négocié le taxi

j'ai découvert mille choses

images à l'ancienne
images à l'ancienne
images à l'ancienne

Partager cet article

26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 21:07

samedi au marché j'en avais pris une livre

j'aime bien aller au marché pour acheter des trucs en livre ou en demi livre

bref

une livre

ils étaient donc depuis samedi dans le frigidaire

(on dit pas frigidaire, c'est une marque, gnagnagna)

bref

je devais aller au yoga et puis j'ai tardé au bureau

disons que ça n'était pas une chouette idée d'aller parler

avec mon boss d'un coup de fil que j'avais eu dans l'après midi

alors qu'il était déjà presque 19h

mais je savais que du coup

en rentrant

ils seraient là

j'ai sorti le sac du frigidaire

j'ai coupé les tiges

j'ai rincé

mis le tout dans la casserole

(j'ai pris la grande, elle est pas gigantesque hein, mais c'est la grande)

ça débordait de partout

après cinq minutes de cuisson

je me suis retrouvée avec un bon bol...

c'est fou comme ça réduit les épinards

je m'y habitue pas

magie

sinon mon recyclage de bouquet commence à piquer du nez

mais je l'aime encore beaucoup

Partager cet article

25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 09:08

GPS

mon GPS

en fait c'est une GPS

elle s'appelle Simone je crois

ou Paulette

elle me fait rire parce que parfois elle ne comprend pas tout...

pas plus tard que ce matin :

je suis dans un tunnel

je ne bouge pas

et elle se met à me raconter plein de trucs

tournez à gauche

puis tournez à droite

et dans quatre cent mètres prenez la sortie à droite (elle continue à me vouvoyer)

puis serrez à droite

sur l'écran c'est comme si je bougeais

une sorte de voyage immobile

alors ça me fait sourire

coincée que je suis dans le tunnel

GPS

sinon

dimanche

26 longueurs

et peut être, un jour, de l'apnée

Partager cet article

20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 22:06

pour mon anniversaire j'ai eu des fleurs

(entre autre)

un bouquet qui est arrivé par la poste

et

un bouquet que j'ai ramené en voiture

comme ça commence à faire un moment que je les ai

ils étaient un peu défraîchis

alors ce soir j'ai fait un mélange

j'ai jeté ce qui était fané

j'ai mis à sécher les roses

et j'ai mélangé ce qui restait

ça fait un nouveau bouquet qui a un faux air de bouquet champêtre

et qui me plait bien

recyclage

Partager cet article

19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 22:38

après avoir découvert Rudolf mort la semaine dernière

j'ai changé l'eau

il reste Bianca

survivor

sinon

ça fait deux fois en deux jours que je vais bosser dans des endroits dingues

et je me dis

un jour je vais changer de maison

un jour ça va déménager

Partager cet article

18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 20:06

c'est le récit d'une aventure

racontée par celui qui l'a pensée

c'est le récit d'un échec aussi, si on raisonne froidement

(l'histoire se passe en Antarctique... héhé)

j'ai découvert cette histoire au Muséum d'Histoire Naturelle du Havre cet été

j'avais déjà lu "Au Coeur de l'Antarctique" à l'automne

et j'avais pour projet de lire ce livre

j'ai dû le commander

j'ai dû attendre un peu

j'ai trouvé ça incroyable

l'histoire se passe entre 1914 et 1916

en voilà quelques extraits

 

préface de Paul Emile VICTOR - aout 1988

(...)

de telles figures sont plus rares qu'on ne croit. Et elles révèlent presque toujours des âmes de haute volée. Sans doute Shackleton ne possédait-il pas que des qualités. il y avait en lui un gout certain pour l'excès, un côté un peu "dingue" qui en font tout le contraitre d'un sage. On l'a dit quelque peu porté à la vantardise, à la témérité inconsidérée (on a vu ce qu'il en était) quelque peu coureur de jupons aussi... Seuls les esprits tièdes, qu'effraie le vent du large, sont à l'abri de ce genre de reproches... qui pèsent pour rien, empressons-nous de le dire, dès lors qu'il s'agit de jauger au fond la valeur d'un homme. Lui même, non sans malice, invitait ses contemporains à s'en tenir à ce propos à la leçon des faits : "L'effort le plus surhumain, aimait-il à dire, ne vaut rien s'il ne donne des résultats." et l'échec apparent d'une entreprise, on s'en rendra compte à la lecture des pages qui vont suivre, peut générer plus de résultats que bien des prétendus succès. Car telle est la vertu première de l'aventurier digne de ce beau nom : faire que l'aventure soit déjà en elle-même, par delà les aléas du meilleur et du pire, du succès et de l'échec, un accomplissement.

(...)

et des extraits du récit

(...)

Après la conquête du pôle Sud par Amundsen, précédent de quelques jours l'expédition britannique conduite par Scott, il ne restait plus qu'une grande aventure à tenter dans l'Antarctique : la traversée du continent polaire sud.

Stimulé par les succès norvégiens, j'en entrepris l'étude et l'organisation. Ainsi c'est à une expédition britannique que reviendrait l'honneur de la première traversée du continent extrême.

Nous avons échoué.

L’histoire de notre tentative est le sujet de ces pages.

(...)

Des marins naufragés, dérivant sur les mers antarctiques, ne sont pas choses imaginées par la philosophie des baleines ; mais en somme ils peuvent se substituer pour le goût aux phoques et aux pingouins. Vraiment, nous regardions les "killers" avec appréhension.

(...)

Le thermomètre indiquait 20° sous zéro et une pellicule de glace se formait sur la surface de la mer. Caux qui n'étaient pas de garde se blotissaient dans les bras les uns des autres pour se réchauffer; Nos habits dégelaient au contact de nos corps, et le plus léger mouvement exposant à l'air vif les places relativement chaudes, nous gardions une immobilité absolue tout en nous murmurant les uns aux autres nos espoirs et nos pensées.

(...)

La vie d'un homme peut s'entretenir avec des moyens bien restreints et les embarras de la civilisation sont bientôt écartés en face de la dure réalité. Pourvu qu'il ait nourriture et abri, un homme peut toujours vivre, et même trouver le moyen de rire.

(...)

D'en haut nous avions jeté la doloire, le livre de loch et la casserole enveloppée dans l'une de nos blouses. C'était, avec nos vêtements trempés, tout ce que nous rapportions de l'Antarctique, où nous nous étions engagés un an et demi auparavant avec un bateau bien gréé, un équipement fourni et d'immenses espoirs. C'était tout, en fait de choses tangibles ; mais en souvenir nous rapportions des richesses. Nous avions pénétré le placage extérieur des choses, nous avions souffert et triomphé, rampant par terre en cherchant à saisir la gloire, grandissant au contact de l'immensité. Nous avions vu Dieu dans sa splendeur, entendu la voix de la Nature, nous avions touché l'âme humaine dépouillée de tout artifice.

(...)

sur cinquante six hommes au départ,

cinquante trois reviennent

plusieurs ont ensuite été tués pendant la première guerre mondiale.

l'Odyssée de l'Endurance

Partager cet article

17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 20:14

voilà...

j'aime bien

c'est la couleur qui reste
quand on est sous l'eau

bleu
bleu
bleu
bleu
bleu
bleu

sinon

j'avais pas pensé qu'une chanson de Britney Spears pouvait prendre du "sens"

(oui enfin tout est relatif, c'est du Britney quand même)

quand elle est chantée par une autre

mais j'avais toujours pensé que le macdo ça a une odeur reconnaissable entre toutes

y compris dans un train de banlieue gratuit pour cause de pollution

Partager cet article

en passant

merci de votre visite !

sauf mention contraire, le contenu de ce blog, c'est le mien : les textes, les images, les dessins, les photos, tout ça c'est à moi quoi...

pour me contacter : marmirabelle@gmail.com

Rechercher...

Les Pages

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog